• .

     

     

    Pourquoi se courber, ne pas oser, et esperer que ca change?

    Pourquoi faire attention à tout, aux mots, aux gestes, et aux echanges...?

    Puisqu'ils sont, finalement, inexistants.

    Dans mes oreilles, des insectes bourdonnent des mot incompréhensibles.
    Je ne sais quoi percevoir, et quoi croire.
    Je ne sais pas où je vais, je suis la vague.
    La vague qui a le mal de mer, la vague qui a du vague à l'âme.
    La vague qui se laisse caresser par un épaississant brouillard.
    Et jours après jours, ca se raproche, et je ne sais quoi en penser...

    Est ce criminel?

    Oui, je veux vivre, aimer et l'être en retour.
    Mais ca me fait peur autant que j'en rêve secrètement.

    Je n'aime pas les interdits. Mais je m'interdis de souffrir!

    Je n'aime pas la haine, et je hais plus que de raison les discours incensés des personnes faibles qui se croient surpuissantes.

    Je hais tant de choses. Mais j'en aime tellement plus...

    J'aimerai le montrer. M'attacher, avoir le droit, oser.
    J'aimerai m'aventurer dans des sphères que je ne connais pas encore car elles ont toujours été trop hautes pour moi à mes yeux.
    Aujourd'hui, malgrès encore de nombreux doutes, je sais ce que je vaux et que je peux y acceder. Je sais que je suis à la hauteur.

    Que je mérite mieux...


    Mais je ne sais pas qui sera ce "mieux"...


  • Commentaires

    1
    Lôc
    Mercredi 21 Mars 2007 à 21:21
    réaction à chaud
    Désolé je ne vais pas directement commenter le texte (après tout je ne pense pas avoir l'etoffe d'un critique littéraire), mais bon réagir partager parler...et répondre à la question suivante : "à quoi ai-je pensé après avoir lu ceci?". Ca a évoqué chez moi un dilemme fréquent : dois-je tenter de voir si j'ai une chance de plaire à telle ou telle personne,et courir le risque de souffrir,ou alors garder les choses pour moi pour éviter toute douleur superflue.La souffrance d'un rejet n'est rien comparée à la torture du regret (c'est plutôt joli tiens comme phrase!Tu devrais la mettre dans un poème ^^). L'idéal pour moi serait de ne rien ressentir d'autre que les sentiments que j'aurai choisi (mais on bascule dans la science-fiction)...J'ai du mal à admettre le besoin des être humains à chercher trouver leur propre bonheur.J'ai du mal à admettre que je fais partie du lot, je suis un de ces faibles qui aimerait devenir surpuissant et au dessus de tous ces sentiments que je considère superflus, au vu des douleurs que je peux voir chez les gens autour de moi. Hanté par de nombreux anciens complexes d'infériorité que j'essaye de détruire petit à petit, je suis tenté d'effacer ce commentaire avec dans l'idée que de toute façon, personne n'en a rien à foutre (et toi a fortiori) de ce qu'un être aussi insignifiant que moi peu penser. Mais je vais le laisser parce qu'en fin de compte,un jour je vais clamser,ce serait dommage que personne n'ai pu profiter du bouillonnement qu'il y a dans mon esprit et dont je ne laisse qu'un aperçu. Ah si seulement le monde pouvait se rendre compte à quel point je suis génial. Il y a une justice, je suis peut être le plus repoussant de tous les être de la Terre mais j'ai des capacités qui feront qu'un jour je serais riche et puissant,et vous,pauvres mortels qui n'éprouvez que mépris envers moi,vous agenouillerez devant ma puissance!!!! (c'est ça un discours insensé d'une personne faible qui se croit surpuissante ^^?)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :