• Je t'aime (5 Avril 2011)

    Au fond la vie ça représente quoi? Pour beaucoup ce sera un travail, une maison, ce "métro boulot dodo" dont tout le monde parle en soupirant.
     
    Et puis arrive une lumière qui vous fait voir au delà de tout ça. Elle ne vous aveugle pas. Non. Elle ne vous fait pas cligner des yeux. Elle vous réchauffe et vous dessine des sourires dans les tripes.
     
    Cette lumière c'est ce qu'on appelle communément l'"amour" mais en fait, existe-t-il seulement un mot pour nommer ce qu'est ce sentiment? Ce que représente cette personne qui l'incarne pour vous. 
     
    Tellement de personnes ont essayées de le décrire, de l'écrire, le chanter sous des balcons. Mettre des mots sur ce qui nous rend heureux est pourtant tellement dur.. 
     
    "on n'écrit pas sur ce qu'on aime, sur ce qui ne pose pas problème"
     
    Je n'ai écris l'amour que quand il me faisait mal.
    Car malheureusement c'est la tragédie de ce sentiment il vous fait renaitre autant qu'il peut vous détruire.
    C'est une petite mèche allumée dans votre coeur battant. Explosif tantôt comme un feu d'artifice dans votre ventre tantôt comme une bombe. Quand la mèche est grande, solide, inépuisable, tout va bien. Quand la brèche s'installe, la mèche se rétrécie, la flamme gagne le coeur à grande vitesse et dans le train de ces non-dits, dans le wagon de ses indifférences, on meurt à l'intérieur. On crève explosé, le coeur ouvert. Le coeur brisé. Parce qu'on a pas su préserver la flamme...
     
    La vie pour moi c'est en priorité l'amour. C'est d'abord le chercher, partir en quête du bonheur. Ce bonheur qui ne passe que par l'acquisition de ce sentiment.
    Et une fois trouvé, par la bataille qu'on se livre chaque jour pour le préserver.
     
    Sans amour le monde ne serait que ruine et désespoir. Et il en manque déjà tellement... 
    Comment vivre sans? Mais comment vivre quand on celui qu'on a se métamorphose au fil des années pour ne pas prendre la même direction que nous. Nous laissant au bord de la route seuls. Sans savoir comment rentrer. Comment le rejoindre... Le rattraper... 
    La vie est faite de belles choses et puis de moins jolies... D'un coté elle serait tellement ennuyeuse sinon... 
    L'homme dans toute sa splendeur ne sait pas voir les merveilles qui s'offrent à lui. Il ne voit que ce dont il manque, ce qui lui fait défaut. 
    Les "défauts". Quel mot pénible pour séparer les caractères de chacun. Pour nommer les divergences d'opinion ou de goût, finalement. Moi j'aime les défauts autant que les qualités. Bien sur parfois on les voit bien plus. C'est la nature humaine malheureusement. Mais il faut savoir ce concentrer sur ce tout dans lequel se trouvent aussi de si belles qualités... et aimer le tout.
     
    Ai je encore quelques étoiles dans les yeux? La motivation manque... On déclare forfais face à plus imposant que soi. L'amour n'a pas d'adversaire. L'amour fait sa route et ne nous attend pas. Il faut le suivre, apprendre à vivre avec, apprendre à évoluer avec lui et le sens qu'on lui donne.
     
    Chacun en à sa définition propre. Pour certains ce sera dans le sens du toucher et du goût qu'il y trouvera son compte. Pour d'autres ce sera plus abstrait en apparence mais pas moins fort en intensité. Ce sera dans les mots, les regards, dans la force avec laquelle leurs coeurs battront...L'amour nous fais sentir vivant et pourtant on serait prêt à mourir pour lui. Pour lui laisser une chance de poursuivre sa route quand on ne se sent plus capable de marcher à la même vitesse que lui. Trop épuisés de se battre contre lui et pas avec lui...
     
    Je sais parler d'amour parce que je peux dire que je l'ai connu avec ce grand A calligraphié sur ma vie, tatoué sur ma peau, greffé sur mon coeur.
     
    Je le connais... 
    Et je ne sais pas ce que lui pense de l'amour. De la vie. De ce qu'on doit faire ou non pour les préserver. Il ne le décrit pas, ne l'écrit pas, ne le chante pas sous mon balcon. L'Amour je l'ai connu avec un grand A et j'attend l'Entente avec un grand E.
     
    Je t'aime, quoique tu en penses... Et ce sera toujours le cas. Que j'aille au Ciel ou en Enfer après cette fin qui nous attend tous, ce sera le cas encore et toujours. 
    Je ne peux le concevoir autrement. Ma vie ne dépend que de l'amour et je tient à le garder près de moi même si c'est complètement détaché de toi. Il me suivra... sans contrainte.
     
    Parce que c'était trop fort ces papillons dans le ventre. Le genre qu'on peut plus oublier. Jamais.
     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :